Au chagrin
(Françoise Pouchy / Chris Conty)

   
contexte  
 

Le soleil a tracé
Derrière les volets clos
Des rayures argentées
Des barreaux
De ma chambre voilée
Où mon coeur à huis-clos
Se serre abandonné
Dans son étau
La fumée d'une Gitane
Dans la pénombre grise
Dessine le corps diaphane
D'une promise
Mais la belle s'évanouit
Dans une pluie de poussière
Qui retombe sur mon lit
Comme une prière

   

Dehors je sais le ciel
Embrasse l' infini
Où tu déploies tes ailes
Loin de ma vie
Dehors des ombres passent
Et la folie murmure
Dehors des corps s' enlacent
Au pieds des murs
Ici je tourne en rond
Et j'enlace le vide
Ici je tourne pas rond
Et je me vide
Et si mes yeux se noient
C' est pour mieux voir encore
Tout au creux de tes bras
L' Autre qui dort

Tu m'a mis au chagrin
Condamné à la lourde peine
Sans toi dès le matin
Dans la prison de ma déveine